Juin 2011

Séminaire sur la reconversion

Cet atelier, organisé par l’ANAFIDE en collaboration avec l’IAV Hassan II, le 15 avril 2011 à l’IAV Hassan II (Rabat)  été une réussite tant sur le plan d’organisation que de la qualité des exposés et des discussions au niveau des ateliers. La participation a été importante, environ 160 personnes représentant essentiellement la Direction de l’Irrigation et de l’Aménagement de l’Espace Agricole ; l’Agence de Développement Agricole ; La Direction des  Filières ; la  Direction de l’Enseignement, de la Recherche et de la Formation; les ORMVAs et les Directions Régionales de l’Agriculture, le secteur privé                        (bureaux d’études et entreprises de travaux) , des représentants des usagers agricoles des périmètres de reconversion collective à l’irrigation localisée.

Monsieur Debbarh, Président de l’ANAFIDE a remercié le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime d’avoir organisé ce séminaire sous son patronage. Il a également remercié le bureau de la Banque mondiale au Maroc qui a mobilisé des moyens pour faire participer des experts

étrangers à cette rencontre, en vue d’enrichir le débat sur le thème en question. Il a souligné l’importance du témoignage  donné par des agriculteurs sur l’expérience de la reconversion collective à l’irrigation. Monsieur Debbarh réitère le rôle important que joue l’ANAFIDE dans la mobilisation des experts, ingénieurs et chercheurs sur des thèmes porteurs et d’actualité. Il a précisé que notre association est un espace de discussion et d’échanges d’idées sur les questions en rapport avec l’eau et le sol.

Compte tenu de l’importance de ce thème, l’ANAFIDE invite à une poursuite du débat sur les questions posées par la reconversion à l’irrigation localisée notamment celle concernant la reconversion collective. Ceci dans le but de faire réussir le Programme National de l’Economie de l’Eau d’Irrigation (PNEEI) et de trouver des solutions convenables aux problèmes posés au niveau de ce programme.

Dans ce cadre, il a été recommandé de constituer un groupe qui sera composé de quelques membres de l’ANAFIDE, de responsables de la DIAEA, des représentants des ORMVA, et d’autres du privé et de la communauté scientifique, pour poursuivre le débat sur ce thème. Mr Hammani est chargé de faire une proposition de la composition et d’un agenda de réunions de cette commission.

On  rappelle ci-après le contexte et les objectifs de ce séminaire.

Contexte : Depuis  le  début  des   années  soixante,  le   Maroc  a  déployé  un   effort considérable dans  l’aménagement des  périmètres irrigués, conférant un rôle indéniable à l’irrigation dans le  développement économique et  social du  pays.   Le  secteur de  l’irrigation doit  cependant faire  face  de  plus  en  plus à   d’importants  défis

notamment  les   pénuries  d’eau,  l’accroissement de   la   demande,  la   dégradation  des   ressources  et  le   conflit accru    entre  les   différents  secteurs  utilisateurs   de   l’eau. Conscient de  ces  défis,).

Pour donner une  nouvelle dynamique au secteur de l’irrigation, l’Etat a lancé  un  programme ambitieux d’économie d’eau  en irrigation (PNEEI) en 2007.Le PNEEI vise  l’amélioration de  l’efficience de  l’eau  et sa valorisation  sur  une  surface de 550  000 ha  à travers la reconversion collective (218 000 ha) et la reconversion individuelle des  systèmes d’irrigation (AGR, 2007). l’Etat  marocain a  mis  en  place un  programme de  subvention des  projets d’irrigation économes en  eau,  notamment les  projets d’irrigation localisée, dans  le cadre du  Fonds  de  Développement Agricole (FDA) programme, les subventions des projets d’irrigation localisée sont  passées, cette année, de  60 % à  80  % et  100 % pour les exploitations de moins de 5 ha.

Le PNEEI est  également considéré comme un  outil  primordial dans  la mise  en œuvre du  Plan  Maroc Vert,  notamment de son pilier I. Même si des  mesures d’accompagnement du PNEEI sont prévues, des questions restent posées  quant à la prévention de certains risques qui peuvent entraver le succès du  programme de  la  reconversion collective à l’irrigation localisée. Aussi, les questionnements suivants méritent-ils d’être posés :

  • Comment atteindre les objectifs du  PNEEI ?
  •  Quelle démarche adoptée pour la  conception de l’irrigation dans un contexte foncier marqué par le morcellement des  terres  agricoles ?
  • Comment assurer la participation des  usagers  de l’eau  dans  la mise  en œuvre des projets de reconversion ?
  • Quel sera le devenir des équipements existants?
  • Quel accompagnement mettre en  place  pour les  agriculteurs afin   de garantir l’efficacité et l’efficience de l’irrigation localisée ?
  • Comment  assurer la  durabilité technique, économique et  environnementale des projets de reconversion ?

Objectif du séminaire :

      • Créer une plateforme de discussion entre les associations professionnelles agricoles, l’administration, le gestionnaire des  périmètres irrigués, l’ingénieur conseil, l’entreprise privée  et la communauté de la recherche sur  les  questions de  reconversion collective à  l’irrigation  localisée dans  les grands périmètres irrigués;
      • Présenter les expériences marocaine et étrangère dans  le domaine de la reconversion collective à irrigation localisée;
      • Elaborer des  recommandations pour assurer la réussite et la durabilité des projets de reconversion.

 

 

  

12ème Conférence inter régional « Environnement Water » 
    Participation de l’ANAFIDE au sommet mondial de l’eau

Global Water Intelligence (GWI) et l’Association Internationale de Dessalement (IDA) ont organisé le Sommet Mondial de l’Eau, à Berlin les 18 et le 19 Avril 2011, sous le thème : « Performance dans le secteur de l’eau ».

Ce sommet qui a connu la participation de plus de 500 personnes et de 70 intervenants, avait pour objectifs ; de rassembler tous les experts et hauts responsables internationaux, dans le domaine de l’eau, pour débattre des problèmes que connait le secteur de l’eau dans la plupart des pays du monde, notamment, en termes de rareté, d’efficacité de la gestion des services d’eau, du financement, de la régulation et des subventions accordées aux services d’eau.

L’ANAFIDE a été représentée à ce sommet par Monsieur Hassan Mehraz.

 

Revue HTE : sommaire de la revue N° 145 Mars 2010  
 

 

L’idée d’un numéro spécial sur la bibliographie de la revue depuis son apparition a germé lors de la préparation du dossier de candidature de l’ANAFIDE pour le prix national de l’Environnement 2010 que l’ANFIDE a obtenu. En effet, la

compilation des sommaires des articles des revues et l’index des auteurs et des matières avait contribué pour une grande part de ce dossier.

Cette bibliographie avait déjà fait l’objet d’un numéro spécial du n°1 au n°100  et Mr Debbarh, président de l’ANAFIDE avait alors jugé nécessaire d’éditer un nouveau numéro spécial de la revue  consacré à ce thème.

 

 

 

 FORUM – SEMINAIRES – CONGRÈS  – ATELIERS – JOURNEES D’ETUDES 
 

3ème Conférence Régionale Africaine de la CIID

Bamako, 29 Novembre au 3 Décembre 2011

 

 

La Commission Internationale des Irrigations et du Drainage (CIID) organise régulièrement des Forums Scientifique au niveau mondial et Régional sur l’Irrigation et le Drainage. Ainsi pour la Région Africaine, deux Conférences Régionales ont été tenues respectivement au Caire (Egypte) en 2005 et Johannesburg (Afrique du Sud) en 2007. La 3ème Conférence Régionale Africaine (CRAF) qui devrait se tenir à Abuja (Nigeria) en octobre 2009 n’a pas pu se faire. L’Association Malienne pour l’Irrigation et le Drainage (AMID) a été mandaté pour l’organisation en 2011 de la 3ème Conférence Régionale Africaine de l’Irrigation et du drainage.

Cette conférence aura lieu sous le thème: « sécurité alimentaire et changement climatique, Améliorer la contribution de l’irrigation ».

En marge de cette conférence, L’ARID organisera le 3ème salon Africain de l’irrigation et du drainage (SAFID) qui offre l’opportunité aux professionnels de l’irrigation et aux fabricants d’équipements d’irrigation et de drainage venant du monde entier d’exposer leurs équipements et leur savoir faire en matière d’irrigation et de drainage.
E-mail : amid-mali@orangemali.net,
a.sangare@betico.net; betico@betico.net

Conférence internationale
« Impact des changements climatiques sur l’agriculture »,
Rabat le 6 et 7 décembre 2011

 

L’Association Marocaine de l’Agro Economie (AMAECO) organise  cette conférence en partenariat avec « United Nations University-World Institute for Development Economics Research (UNU WIDER) ». Les principaux themes de la conférence sont:

  • Analyse des impacts des changements climatiques sur l’agriculture : simulations et projections.
  • Changements climatiques et durabilité des systèmes de production agricole
  • Stratégies d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques : système de production, Risques en agriculture et politiques de sécurité alimentaire

Le siège de l’AMAECO est le Département des sciences humaines / Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II. Pour plus d’information contacter : Mr.doukkali@iav.ac.ma

 

Premier Forum méditerranéen de l’eau
Marrakech, 12 et 13 décembre 2011

 

Ce forum est conjointement organisé par le Secrétariat d’État chargé de l’Eau et de l’Environnement du Maroc et l’Institut Méditerranéen de l’Eau (IME), en préambule au Forum mondial de l’eau de 2012. Ce forum vise à rassembler autour de thèmes précis les principales parties prenantes de la communauté méditerranéenne de l’eau : instancesdécisionnelles, autorités locales et régionales, parlementaires, bailleurs de fonds, représentants du secteur privé, experts, réseaux régionaux, organisations de la société civile et représentants des États. Il aura pour objectif de discuter des solutions et des engagements nécessaires pour atteindre les objectifs-cibles prioritaires spécifiques à la Méditerranée pour le Forum mondial de l’eau, qui aura lieu à Marseille en 2012.

Les thèmes retenus sont : (i) les ressources en eau non conventionnelles;(ii) la gestion de la demande en eau ; (iii) la gouvernance de l’eau ; (iv) le traitement des eaux usées, le traitement des eaux usées industrielles et urbaines en vue de la dépollution d’un écosystème partagé.

de de l’éthique de la fédération, cette assemblée générale a décidé de transférer son siège permanent de Nairobi à Rabat. Ce choix s’est fait à l’issue d’un vote départageant les cinq villes candidates : Tunis, Le Caire, Khartoum, Nairobi et Rabat. Elle est présidée par Moncef Ziani, président de la Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie.

En marge de cette assemblée générale a lieu : Le  forum des entreprises et bureaux de conseils arabes et africains. Les participants à ce forum avaient  appelé les pays arabes à investir en masse en Afrique.

Ils ont aussi plaidé pour un partenariat agissant entre les pays arabes et africains, incitant la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) à apporter les fonds nécessaires aux entreprises arabes et africaines et ce, en vue de booster leur compétitivité.

 

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

 

    Faire connaissance avec ….

 

 

La FCAA, Fédération des consultants Africains et Arabes a pour objectif de promouvoir les échanges entre les consultants africains et arabes et augmenter leur part de marché dans les projets de développement. La FCAA regroupe près d’une centaine des plus importantes sociétés d’ingénierie de l’Afrique et du monde arabe.

La dernière assemblée générale a lieu à Casablanca le 21 décembre 2010. En plus de l’approbation des rapports moral et financier de l’année 2010, du plan d’action 2011 et du code de l’éthique de la fédération, cette assemblée générale a décidé de transférer son siège permanent de Nairobi à Rabat. Ce choix s’est fait à l’issue d’un vote départageant les cinq villes candidates : Tunis, Le Caire, Khartoum, Nairobi et Rabat. Elle est présidée par Moncef Ziani, président de la Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie.

En marge de cette assemblée générale a lieu : Le  forum des entreprises et bureaux de conseils arabes et africains. Les participants à ce forum avaient  appelé les pays arabes à investir en masse en Afrique.

Ils ont aussi plaidé pour un partenariat agissant entre les pays arabes et africains, incitant la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) à apporter les fonds nécessaires aux entreprises arabes et africaines et ce, en vue de booster leur compétitivité.