Mars 2004

COMITE « ENTREPRISES »

Monsieur BOUHAMIDI, animateur du comité « Entreprises », a précisé les détails relatifs à la table ronde qui sera organisée par son groupe de travail.

Sujet : Textes juridiques relatifs à la passation et gestion des marchés publics.

Date: Première semaine du mois d’avril. Proposition : vendredi 9 avril.

Durée : Après-midi de 15H à 19H.

Lieu: Le siège de la FNBTP ou la Chambre de Commerce de Kénitra.

Organisateur : L’ANAFID en collaboration avec la FNBTP régionale de Rabat et la FNBTP régionale de Kénitra.

Participants : 50 à 60 personnes regroupant des représentants de l’ONEP, Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, TP, ENTREPRISES etc.

Intervenants : ONEP, AGR, FNBTP.

COMITE « ENVIRONNEMENT »

Monsieur EL MAHRAZ, animateur du comité «environnement », a rappelé les thèmes suivants du séminaire « Réutilisation des eaux usées en agriculture et ses différents impacts » :
Thème 1 : Aspects techniques de la REUE
Thème 2 : Aspects législatifs de la REUE
Thème 3 : Aspects Institutionnels de la REUE
Thème 4 : Aspects Financiers de la REUE
Thème 5 : Aspects Socio-économiques de la REUE
Thème 6 : REUE et impacts sur l’environnement
Il a par ailleurs rappelé les organismes et personnes pressentis
pour présenter les communications cités ci-après :

  • ONEP: Direction de l’Assainissement et de l’Environnement.
  • Ministère de l’Intérieur : DGCL/DEA
  • Ministère de l’agriculture : SEEN et M. YACOUBI SOUSSANE
  • RADEEM : M. DAGHOUSSI
  • IAV HASSAN II : M. SOUDI et M. HAMANII
  • AGH / DRPE : M. CHAOUNI
  • ENA Meknès : M. ALAOUI et M. SERGHINI
  • Départ. Environnement : S.S. Etat de l’ENV
  • Ministère de l’équipement : DRPE
  • ADI : Mme MY RCHID
  • Ministère de la santé : MR. OUAHABI

La LYDEC a été contactée pour présenter une communication et sponsoriser le séminaire. L’accord de principe a été donné à
monsieur EL MAHRAZ. Compte tenu que la REDAL réalise un projet pilote à Skhirat, monsieur EL MEHRAZ les contactera également pour présenter une communication et sponsoriser la manifestation.
Seront également invités le ministère de la santé publique et l’ORMVA de Ourzazate qui ont également réalisé un projet pilote.
Les personnes qui travaillent dans le domaine de la réutilisation des eaux usées épurées seront contactées par monsieur EL MAHRAZpour leur demander s’ils ont d’autres participants à suggérer.

COMITE « COMMUNICATION »

Monsieur BEKKALI propose la création d’un comité qui se chargerait de l’information et de la communication au niveau de l’Association. Il se chargerait également de développer une relation avec les médias. Ce comité sera composé de messieurs : DAOUDI, BAMOUH, BARTALI, BOUAAM et MOUTAOUEKKEL

COMITE « INFRASTRUCTURES / DEVELOPPEMENT RURAL »

Séminaire International ANAFID/CIGR sur « Les Routes Rurales ». Pr. BARTALI, Président sortant de la CIGR et coordonnateur du comité technique de l’ANAFID sur les infrastructures et développement rural a informé le bureau que:

  1. la 1ère section de la CIGR confirme le grand intérêt qu’elle porte à l’organisation de ce séminaire au Maroc en 2005 en collaboration avec l’ANAFID.
  2. Les thèmes du séminaire couvriront notamment les aspects de conception, gestion et maintenance, financement et planification. Les communications seront acceptées en français et en anglais avec traduction simultanée, compte tenu de l’importance de la participation internationale que cette manifestation suscitera.
  3. Ce séminaire serait le 4ème séminaire international de la CIGR sur les routes rurales. Les trois précédents ont été tenus
    en Hollande, Pologne et Suisse. Comme ils ont tous étés organisés avec l’Association Internationale des Congrès
    Permanents de la Route (AICPR), la CIGR propose d’inviter cette dernière à co-organiser le 4ème séminaire prévu au Maroc.
  4. Le Maroc est représenté au sein de l’AIPCR, dont le secrétariat général est à Paris, par le Directeur des Routes et de la
    Circulation Routière (DRCR) sous tutelle du Ministère de l’Equipement

Pr. BARTALI a préparé une lettre qui a été adressée, au nom du Président de l’ANAFID, à Monsieur le Ministre de l’Équipement en vue de:

  • l’informer de la préparation de ce séminaire et d’inviter le Comité Marocain de l’Association Internationale des Congrès Permanents de la Route (AIPCR) à co-parrainer ce séminaire.
  • lui demander une audience, en tant que membre du Comité d’honneur de l’ANAFID, pour lui présenter les activités de celle-ci.

Il a été rappelé que la CIGR a déjà organisé 3 séminaires internationaux sur les routes rurales en collaboration avec l’AIPCR.
Dans le cadre de la préparation du séminaire, un premier bulletin, pour appel à communications, sera préparé. Le séminaire se tiendrait vers le mois de Novembre 2005. Il comporterait 2 jours de séances techniques, suivis d’une visite technique d’une journée ou d’un mini voyage d’études. Monsieur BEKKALI a demandé qu’une lettre d’information soit adressée à monsieur EL HAFI, Haut Commissaire National aux Eaux et Forêts, pour inviter son département à s’associer à cette manifestation pour l’aspect « pistes forestières ».

NOUVELLES DE LA CIID

NOMINATION DES CANDIDATS MAROCAINS ALACOMMISSION INTERNATIONALE DES IRRIGATIONS ET DU DRAINAGE (CIID)

Monsieur DEBBARH a informé les membres du Bureau d’une part, des résultats des nominations des candidats marocains aux Groupes de Travail de la CIID, et d’autre part, des principales activités internationales de cette commission. Nominations des membres de l’ANAFID aux Groupes de Travail de la CIID Lors de la tenue de la réunion du dernier Conseil Exécutif de la Commission Internationale des Irrigations et du Drainage, qui a eu lieu à Montpellier en septembre 2003, plusieurs Groupes de Travail (GT) de la CIID ont donné une suite favorable à l’admission de membres marocains proposés par l’ANAFID, il s’agit de :

 

Nom – Prénom
Organisme
Groupe de Travail
Azlal  Mohamed DERD Renforcement de la Capacité, la Formation et l’Education
Belguenani  Hassan ONEP Impact des Projets d’Irrigation et de la Maîtrise des Crues sur l’Environnement
El Moujahid Ahmed DPA de
TATA
Approches  Compréhensives à la Gestion des Crues
Ghannami Mohamed ORMVAM Utilisation des Eaux de Basse Qualité en Irrigation

 

La nomination de Mr Tizaoui Chrif au GT « Systèmes d’Irrigation à la Parcelle » a été refusée en raison de l’absence du candidat. Les candidatures des autres personnes proposées par l’ANAFID ont été ajournées à la prochaine réunion du Conseil Exécutif de la CIID qui se tiendra à Moscou en 2004. La CIID exige, pour ce faire, que ces candidats soient présents ou représentés lors des réunions des GT pour lesquels ils ont été proposés. Les personnes concernées sont :

Nom – Prénom
Organisme
Groupe de Travail
El Amghari Mohamed ORMVAH Impacts Socio-économiques  des Projets d’Irrigation  et les Politiques de Gestion Associées
Filali Abdelwahab ENA-Meknès Développement et  Gestion des Systèmes  Irrigués
Hassani  Mostapha DPA  SETTAT Agriculture Irriguée en Conditions de Sécheresse  et Pénurie d’Eau
Mounir  Abdellatif DGH Gestion Intégrée des  Ressources en Eau
Kharrou  Mohamed ORMVAH Recherche et  Développement


INFORMATIONS SUR LES ACTIVITES DE LA CIID

  • La CIID lance un appel à tous les comités nationaux pour participer à l’alimentation d’une base de données de références scientifiques et techniques sur l’Irrigation, le Drainage et la Maîtrise des Crues en différentes langues (autres que l’anglais). Tous les supports écrits, CD, images, audio, vidéo, etc. peuvent être utilisés pour enrichir cette base de données. La base actuelle en anglais est incorporée dans la Page Web de la CIID : www.icid.org
  • La seconde version du Dictionnaire Technique Multi-langues de la CIID a été éditée sur un CD à Montréal en 2002. Ce CD est mis à la disposition de tous les comités nationaux. A l’heure actuelle, le Dictionnaire technique n’est présenté qu’en deux langues : Anglais et Français. Aussi a-t-il été recommandé, lors de la 6ème réunion du Groupe de Travail sur le Dictionnaire, que d’autres versions en d’autres langues soient éditées d’ici 2006. La CIID appelle tous les comités nationaux à lui faire part, éventuellement, des traductions du dictionnaire dans leurs langues nationales respectives.
  • Le Groupe de Travail sur l’Histoire de l’Irrigation, lors de sa 6ème réunion à Montpellier en septembre 2003, a constaté une déficience des contributions dans ce domaine de la Région Europe du Sud et Méditerranée (Croatie, France et Maroc). Ainsi, ce GT encourage les comités nationaux de ces pays à fournir des rapports consistants sur «l’histoire de l’irrigation, le drainage et la gestion des crues». Un atelier régional sur cette thématique est plus que recommandé. Le bureau de l’ANAFID a recommandé d’associer des historiens de certaines Facultés des Lettres et Sciences Humaines et présentant un intérêt certain à cette problématique. Monsieur DEBBARH a été chargé du suivi de cette question.
  • La CIID lance un appel à candidature, aux comités nationaux, pour l’organisation des Conférences Régionales suivantes: 5ème Conférence Américaine; 22ème Conférence Européenne; 5ème Conférence Asiatique; 3ème Conférence Africaine (au-delà de 2009; la 2ème Conférence Régionale Africaine est prévue en 2009 au Nigéria).

De plus, un appel est aussi lancé pour recevoir des propositions de comités nationaux en vue d’organiser la 61ème Session du Conseil Exécutif de la CIID en 2010.
Nouvelles procédures des contrats spéciaux de formation

Dans le cadre des activités de l’association régionale de conseil et de l’ingénierie de Rabat, Mr Mustapha Bensalim(1) a fait une présentation sur les nouvelles procédures des contrats spéciaux de formation en vue de les maîtriser pour se faire rembourser par l’OFPPT. En effet, l’état marocain a mis en place un système de remboursement des actions de formation réalisées par les entreprises pour la mise à niveau de leurs Ressources Humaines pour pouvoir faire face aux effets de la mondialisation.
Ces contrats sont destinés notamment aux PME/PMI. Ce système est encore inconnu et non exploité par la majorité des PME/PMI ou seules les grandes structures en tirent profit. Il est à noter que ces remboursements, par l’OFPPT, peuvent atteindre 90% des frais engagés.

  • La formation continue au Maroc
  • Les différents mécanismes mis en place par l’autorité gouvernementale pour le développement de la formation continue au sein des entreprises ;
  • Les contrats spéciaux de formation (CSF) : la problématique, le dépôt des dossiers, examen des demandes, contrats OFPPT/entreprise, les divers échéanciers de dépôt des pièces justificatives, divers exemples

(1) Pour plus d’information sur le sujet, contacter : Mr Mustapha Bensalim, Ingénieur Conseil, Global formation, Tél/Fax : 037 56 39 25 – GSM : 067 99 64 98

Sommaire de la Revue Hommes, Terre et Eaux N° 127 Septembre – Décembre 2003
  • Editorial, Préface et Allocution
  • Des principes du développement durable à l’écobilan de l’exploitation agricole Charles DEBOUCHE
  • Conservation des sols dans les projets de mise en valeur en bour L.LJOUAD
  • Synthèse du contexte juridique marocain en matière d’agricultureenvironnement A.EL HASSOUNI
  • L’agriculture biologique au Maroc : atouts et contraintes M. ZIATI
  • Qualité des intrants agricoles et mise en œuvre du plan de surveillance- bilan 1997-2001

Direction Provinciale de l’Agriculture de Meknès

  • Synthèse des principaux moyens institutionnels mis en œuvre en région Wallonne pour la prise en compte de l’environnement en Agriculture T.WALOT
  • Problèmes d’environnement de la région (Meknès-Tafilalet) M.DAHMAN
  • Vers un manuel de bonnes pratiques agricoles pour le diagnostic et le conseil agricole: cas du projet Ecobilans et formation de conseillers agricoles en environnement M.FAGROUD & E.GROSJEAN
  • Valorisation de l’eau d’irrigation de complément chez le blé M. BENBELLA, M. EL MIDAOUI & Y. A. ERRCHIDI
  • Statut du cycle de l’azote et de la matière organique en zones semiarides irriguées et d’agriculture pluviale B. SOUDI, C.N. CHIANG, H. BERDAI, F. NAAMAN
  • Analytical synthesis ofrangeland research and dévelopement in the middle atlas area of Morocco A. CHERGAOUI & B. BOULANOUAR
  • La plaine de Tafilalet et la Valée du Draâ : approche méthodologique interdisciplinaire pour un développement durable V. CLAES
  • Aperçu des problèmes d’environnement pour l’agriculture oasienne A. KHARDI
  • Vers l’élaboration d’un modèle d’écobilan pour l’évaluation environnementale de l’agriculture au Maroc : cas du périmètre irrigué du Tadla C. DEBOUCHE & L. KRIM
  • Le conseil agricole et sa réceptivité en région Wallonne : des éléments de réflexion A. DEWEZ
  • Quel rôle dévolu à la recherche agronomique pour un développement durable M. DEKKALI & S. EL JAAFARI
  • Rôle de la Société Civile dans l’Eco-développement rural S. EL JAAFARI
  • Les dispositifs d’effectivité des mesures environnementales visant l’agriculture H. CHRIFI & M. MORMONT
  • Utilisation des pesticides en vergers de pommier dans la région de Meknès A. BOUTALED JOUTEI, S. TARGUI & H. BENLAHBOUB JAZOULI
CONFERENCE – FORUM – ATELIER – SYMPOSIUM

Stratégie de dessalinisation dans les pays du Sud de la méditerranée – du 30 Mai au 02 Juin 2004 – Marrakech

Cette conférence est organisée par EUROMED. Elle a pour objectif l’évaluation des possibilités de production de l’eau par des procédés de dessalement selon une manière durable et un coût abordable.

Pour plus d’information : contacter Miriam BALABAN – Tél : +39 0862 3475308 – Fax : +39 0862 3475213 – Mail : balaban@desline.com

4ème Forum Mondial de l’Eau

Le Conseil Mondial de l’Eau (CME) a désigné le Mexique comme pays hôte de cet événement en 2006. Dans le passé, les FME furent tenus à Marrakech (1997), à la Haye (2000), et récemment à Kyoto (2003).

Modernisation de l’agriculture irriguée dans les pays du Maghreb 19-21 AVRIL 2004 RABAT

OBJECTIFS ET THEMES DU SEMINAIRE

L’objectif principal du séminaire est de partager les expériences des pays du pourtour méditerranéen en matière de modernisation et/ou réhabilitation collective de l’agriculture irriguée dans le but d’assurer une meilleure économie et valorisation de l’eau d’irrigation. Ce séminaire est organisé par l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II et l’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès en collaboration avec les partenaires du projet INCOWADEMED, financé par l’Union Européenne qui a pour objectif de constituer une base de connaissances sur la gestion de la demande en eau en région méditerranéenne. Treize institutions européennes et maghrébines sont associées au projet. Mr DEBBARH Abdelhafid a sollicité la participation de l’ANAFID à ce séminaire et cette proposition a été prise en considération.
Les thèmes du séminaire sont regroupés en quatre axes primordiaux suivants :

  1. Aspects techniques de la modernisation des systèmes irrigués.
  2. Contraintes liées à l’exploitation agricole familiale.
  3. Aspects organisationnels et de gestion des réseaux collectifs.
  4. Présentation d’une étude de cas au périmètres irrigué des Doukkala le 21 avril 2004 (optionnel pour les personnes ne faisant pas partie du projet).

Pour plus d’information sur le projet INCO-WADEMED Base de connaissances sur la gestion de la demande en eau dans les pays méditerranéens http://www.wademed.net/
pour plus d’information sur le séminaire, s’adressé à Mr Hammani Ali à l’adresse : a.hammani@iav.ac.ma

LUTTE ANTI ACRIDIENNE

La dernière invasion du criquet pèlerin qu’a connu le Maroc avait eu lieu entre 1987 et 1989. L’invasion actuelle a déjà concerné plusieurs zones au Maroc, en particulier, celles situées au Sud. Elle nous vient des pays de Sahel, de la Mauritanie en particulier.
L’incursion des essaims en provenance de la Mauritanie se poursuivra jusqu’à mai -juin 2004. D’autres incursions sont à prévoir vers
le mois d’octobre d’essaims en provenance de l’Arabie Saoudite, du Soudan et de l’Erythrée.
Le criquet pèlerin mesure en moyenne 4 à 5 cm et pèse deux grammes, mais en consomme autant par jour. La densité des essaims est de 20 à 200 individus par M2 (Un chiffre qu’il faut doubler en période d’accouplement) et se déplace à la vitesse de 20 kM/H.
Pour connaître l’ampleur des dégâts que peut causer ce minuscule insecte, sachez que lorsqu’un essaim se pose sur 1 Km_ il
consomme quelques cent tonnes de végétaux.

L’invasion des criquets pèlerins ne commence qu’après le stade de la grégarisation. Autrement dit, après la fusion de plusieurs groupes de densités plus ou moins importantes en essaims qui peuvent infester de cent à cinq mille hectares, selon la densité de l’essaim.
A fin Mars, près de 600.000 hectares ont été traités pour un coût d’environ 140 millions de DH et une mobilisation de près de 1500
personnes. La dose de pesticide utilisée est d’environ 1 litre par hectare, de ce fait près de 600.000 litres de pesticides ont déjà été déversés.
Les équipes Marocaines utilisent dans leur combat trois sortes de pesticides : le Malathion, le Dusban et le Deltamethrine communément connu sous le nom de Décis.
L’utilisation de ces produits n’est pas sans être exempte de risques pour les applicateurs. Ces derniers, selon les responsables du
poste de commandement central de la cellule de lutte antiacridienne, installé à l’Héliport de la Gendarmerie Royale à Rabat, font l’objet
d’un suivi médical régulier. Jusqu’à fin Mars, près de 4000 visites médicales ont été effectuées sur les applicateurs. On n’a enregistré
jusqu’à cette date quatre cas d’intoxication et quatre personnes qui ont été en contact avec les pesticides ont été écartées des équipes de lutte antiacridienne.
Il faut aussi signaler que la pulvérisation des pesticides par voie aérienne pourrait être néfaste pour les apiculteurs qui risqueraient
tout simplement la perte de leur ruches.
Dans sa lutte actuelle contre l’invasion du criquet pèlerin, le Maroc a pu bénéficier d’une contribution de l’agence internationale
de coopération espagnole de la valeur de deux millions d’Euros.
Cette enveloppe a surtout permis la location de neuf avions pour le traitement des superficies infestées. L’apport de la FAO est de 378.000 US$, les Etats-Unis ont injecté dans la lutte antiacridienne du Maroc quelque 180.000 US$ et, enfin, l’Italie a répondu par une enveloppe de 150.000 US$.
Source : synthèse élaborée par Daoudi Mohamed à partir d’un article rédigé par Ali Bendada, paru dans le journal
« l’Opinion » du 03/04/2004